Où se procurer un paréo de Tahiti pour cet été ?

AccueilLifeStyleOù se procurer un paréo de Tahiti pour cet été ?

Un paréo représente l’indolence des îles et il apporte le charme naturel de la vahiné. Il est souvent associé à la langueur, à la fraicheur et à l’authenticité. Un paréo, en raison de ses nombreux modèles, est un élément qui se collectionne, il peut être porté avec une petite robe noire, car c’est un indispensable dans la garde de robe des Tahitiennes. Un paréo peut aussi être emprunté, perdu, oublié, etc.

Il est léger, simple, aérien et il se porte facilement, il suffit seulement de le glisser sur votre corps et de le nouer. Il peut servir à montrer une partie de votre peau ou bien au contraire à la cacher. Le paréo est essentiel à la pratique d’un ‘ori Tahiti.

Le paréo de Tahiti : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un vêtement qui se porte le plus souvent quand il fait chaud, c’est d’ailleurs le vêtement à ne surtout pas oublier quand vous faites vos valises pour partir en vacances à Tahiti. Il aide à nous couvrir en partie et à laisser passer l’air qui vient nous caresser.

Les paréos sont souvent dotés de couleurs chaudes et vives qui mettent en valeur notre teint et notre bronzage par la même occasion. En Polynésie, il y a un tissu coloré avec lequel on a créé ce qu’on appelle une Tifaifai, et un grand nombre de personnes pensent que c’est un paréo, alors que ce n’est pas le cas. Cette grande pièce de tissu est utilisée comme élément de décoration intérieure. Le Tifaifai est doté de motifs qui rappellent la Polynésie et de couleurs vives.

Quelle est l’histoire du paréo de Tahiti ?

Il est connu qu’à Tahiti, il fait chaud en raison de son climat tropical, en effet, c’est un endroit où il fait souvent beau. La situation climatique que vit la région a influencé le comportement des habitants qui ont dû s’adapter dans leur vie quotidienne et même en ce qui concerne leur garde de robe.

Dans les îles, il arrive que les matières premières utilisées dans la création de vêtements ne soient présentes qu’en petites quantités, il manquait souvent des tissus comme la laine, la soie et le chanvre. Ce qui, en quelque sorte, était un handicap pour l’industrie du textile qui devait produire des vêtements en quantité restreinte. Pour palier le problème et couvrir ce manque, il fallait une alternative à tout ça.

Il se pourrait que le paréo tienne son origine du tapa qui représente une étoffe végétale venant du travail de l’écorce. Les travailleurs se nommaient les tupunas. Ainsi, ces derniers mettaient à leur taille une large bande d’étoffe qui n’est pas tissée. Par la suite, elle a pris le nom de paréo dans les îles.

Réalisé avec du murier à papier ou du banian, connu pour être un arbre sacré dans la région de Polynésie, le tapa est particulièrement rêche et a besoin d’une grande dextérité et d’un certain temps de préparation.

Il est vrai qu’il est rudimentaire et rigide, mais n’empêche, le tapa reste un vêtement ornemental. Il est peint avec des pigments de terre et de végétaux, des motifs sont dessinés à la main ou avec des tampons en bois.

Avec la venue des missionnaires et des baleiniers au 18e siècle et l’évolution du commerce international, le tissage a été introduit en Polynésie. Rapidement, le tapa a été remplacé par le paréo, plus souple et plus léger ce qui rend plus facile les mouvements du quotidien.

Comment se porte le paréo de Tahiti ?

Il existe plusieurs façons de porter un paréo, en voici quelques-unes :

  • La méthode la plus courante est de faire un tour avec le paréo sur le corps et de nouer les extrémités au niveau de l’épaule.
  • Il est possible de le porter comme une combi short, il suffit de nouer le paréo au-dessus de la poitrine et de finir par passer les extrémités entre les jambes et les nouer au niveau de la taille.
  • Faire un sarouel avec un paréo en le nouant autour du cou et en passant les extrémités entre les jambes et en les nouant au niveau de la taille.
  • Pour créer une robe bustier avec un paréo, il faut lier le tissu avec un nœud au-dessus de la poitrine, puis passer les extrémités sur la poitrine et les nouer dans le dos.